La tournée
Découvertes
Gourmandes




Profil d’un fumant entrepreneur 

C’est au Grand Marché de Québec que j’ai eu le bonheur de rencontrer Philippe Boisvert, un entrepreneur PA.SSI.OOOO.NNÉ.

Il m’a tout de suite conquise par son charisme et son énergie à revendre. Le Gardien du feu, comme il se fait appeler, occupe le plancher de son commerce comme personne. À droite, à gauche, près du frigo, à la dégustation… il est partout et il accueille ses convives comme si l’on entrait « chez lui »… tel un Ninja.

Viande fumée, épices délicieuses, marinades… et mon coup de cœur la moutarde aux pickles (que tu retrouveras dans ma recette de tartare de bœuf et poireaux fris) … font partie de l’éventail de produits savoureux que FUMÉE NINJA offre en vente à même leur boutique ou encore par la magie des Z’internets. 

J’ai eu envie de découvrir qui se cache derrière cette entreprise à la fumante énergie.

Voici donc l’entrevue que j’ai eu le plaisir de réaliser avec lui ! 

Dis-moi, je suis curieuse, as-tu toujours habité la ville de Québec ? 

Non, je suis natif de Princeville où j’y suis demeuré avec mes parents jusqu’à mon cégep. 

À 17 ans, je suis déménagé à La Pocatière pour y faire des études en agriculture. Je suis par la suite déménagé à Québec pour lancer ma 1re entreprise en 2006. 

Entre-temps, je suis déménagé à Mtl, puis retourné à Rivière-du-Loup pour finalement revenir ici, à Québec.

Quel est ton parcours professionnel, il me semble avoir compris que la création de ton entreprise (Fumée NINJA) était toute récente, raconte-moi ce que tu faisais avant :

J’ai un DEC en productions animales de l’ITA de La Pocatière, mais à la fin de mes études, j’ai fait un cours en radio/télévision et démarré mon entreprise en gestion d’événements. 

J’ai travaillé à la radio de Rivière-du-Loup pendant 3 ans pendant que j’opérais mon entreprise avec un partenaire (Diffusion Xtreme). Donc de 2006 à 2009 j’étais à RDL et autour de 2010 j’ai décidé de revenir habiter à Québec et de me consacrer à temps plein sur mon entreprise (qui à changer de nom pour DX Design à ce moment).

Donc nous avons fait de 2010 à 2015 de la gestion d’événements en tout genre pour en 2015 se positionner comme la référence en location de décor et mobilier événementiel (qui a changé de nom pour devenir DX – Mobilier Événementiel).

C’est à partir de ce moment que ma carrière entrepreneuriale s’est développée. Nous avons eu des croissances annuelles se situant entre 30 et 45% par année. Nous avons ouvert des bureaux/entrepôts à Montréal et Ottawa tout en ayant notre siège social à Québec.

Notre équipe était formée d’une centaine d’employés lors des saisons fortes. Nous étions une référence en mobilier haut de gamme et sur mesure pour les événements corporatifs majeurs. Notre force était notre service et notre promesse de marque (Le ZeroFail) qui permettaient au client de payer ce qu’il voulait sur sa facture s’il y avait un ‘fail’ causé par notre équipe ou nos équipements. 

Ça nous poussait à nous dépasser et devenir meilleurs de jour en jour.

Puis… la Covid est arrivée, le business à crashée, mon partenaire a déclenché la clause ‘shotgun’ et j’ai quitté l’entreprise.

J’ai voulu faire une autre acquisition d’entreprise avec des joueurs clés de mon ancienne entreprise, mais rien n’était à vendre. Tout était en stand-by ou maintenu artificiellement en vie par les subventions ou divers programmes. Je suis un passionné dans la vie et pas mal autodidacte.

Je chasse, je pêche, je fais ma boucherie et depuis une dizaine d’années je fume ma viande. J’ai donc décidé de repartir une « start-up » en janvier 2021. FUMÉE NINJA

« Pour moi, dans la vie il faut que ça bouge et rien ne bougeait, j’ai donc provoqué les choses. »

Est-ce que tu avais le rêve d’être « à ton compte » depuis longtemps ? 

Non, je n’y ai jamais rêvé. Mon père a eu une mauvaise expérience entrepreneuriale et ne m’a jamais poussé ou motivé en ce sens. Je suis « capable »de travailler pour d’autres personnes. Ce n’est pas un désir intrinsèque d’être libre et être mon propre patron. Je ne considère pas être un boss qui bosse mais je sais que je possède le leadership requis pour être le gardien de la vision d’une entreprise. Cependant, en tant qu’entrepreneur, j’aime laisser ma marque, faire différent (disruptor), créer, bâtir une équipe, développer des visions et apprendre chaque jour.

As-tu été te perfectionner (suivre des cours en entrepreneuriat / cuisine ou autre) ? 

En cuisine, boucherie, charcuterie, non. Je cuisine au son, à l’œil et au goût haha. 

Par contre, en entrepreneuriat, je me suis donné la chance de faire le programme Élite de l’École d’Entrepreneurship de Beauce et je dirais que ça a changé ma vie personnellement et professionnellement.

Qu’est-ce que signifie « Fumée NINJA » ? 

FUMÉE car pratiquement tout est fumé sur nos fumoirs à feu de bois d’érable. NINJA : Dans mon ancienne vie, j’aimais être entouré de mes joueurs clés qui m’épataient chaque jour et que j’appelais mes ‘Ninjas’. Avec mon passé où j’allais souvent en Asie, j’ai beaucoup apprécié leur bouffe, leurs épices, leurs saveurs, leur fraîcheur.

Autre point, www.fumee.com n’était pas dispo et www.fumee.ninja oui. Et au final, une des raisons d’être de Fumée Ninja est son côté festif et le ‘fun’. J’aime amuser et mettre un sourire dans le visage des gens et Fumée Ninja provoque un sourire en coin.

Y a-t-il une phrase que tu ou te répètes souvent et pourquoi ?

J’ai la chance de repartir à zéro une entreprise. Je veux que cette aventure soit le plus possible à mon image avec des partenaires, une équipe et des fournisseurs qui partagent mes valeurs qui sont autour du plaisir, du partage, de la simplicité et de vouloir faire une différence.

 Je ne réponds pas bien à ta question, mais si j’avais à y répondre rapidement, je te dirais : « Qu’est-ce que je peux faire de beau/bon avec ça ? »

 Dans le sens de mettre à profit des « bad lucks » qui m’arrivent ou de voir comment on peut travailler avec nos pertes pour en faire un produit à succès par exemple.

Qu’est qui te rend unique toi et ton entreprise ?

Je dirais que je travaille plus à bâtir une culture autour d’un brand que des produits, qui seront uniques. Je m’explique, oui je fais de bons produits, mais plusieurs autres transformateurs en fond aussi des bons. 

J’essaie d’être différent par mes mélanges d’épices, mes produits de provenances locales, mes produits fumés autres que la viande (compote de pommes, caramel, graines et noix, …), mon type de fumoir et mes recettes gourmandes. Je trouve que le BBQ fait ici au Québec s’inspire énormément de la cuisine américaine.

Cependant, je considère que notre « palais » est un peu plus « français ». Nous aimons manger chaud, remplis de saveurs et avec une meilleure finition des plats. J’essaie, à ma manière, d’agrémenter le tout avec une tournure plus locale et québécoise. Après tout, nos artisans d’ici produisent tellement de beaux produits de qualité.

Je suis de ceux qui croit plus à la pérennité et au développement d’une entreprise qui va miser sur le développement autour de l’expérience que les gens auront à achetant les produits/services que le produits/services en lui-même. Donc, je tiens à créer cet univers/communauté ‘’Fumée Ninja’’ où les gens sont festifs, ont du plaisir à se rassembler et sont gourmands. Je pense que cette façon de voir les choses me différenciera et surpassera les produits offerts.

Qu’est-ce qu’on te souhaite pour les années à venir tant personnellement que professionnellement ? 

Perso, je te dirais d’être capable de rendre le business autonome du côté opérationnel de façon à passer plus de temps de qualité en famille et me permettre de prendre ces moments de recul qui sont créatifs. 

Professionnellement : Bâtir une équipe de passionnés meilleurs que moi et dont je suis fier de voir croître dans la vision de Fumée Ninja. Trouver plusieurs points de vente qui partagent les mêmes valeurs que nous afin de faire grandir notre rayonnement et donc notre communauté.

On peut suivre les aventures fumantes de Philipe et son crew de NINJAS : 

https://www.facebook.com/fumeeninja

Grand Marché de Québec
250M Boulevard Hamel
Québec, QC G1L 5A7

Chefs relié(s)

Justine Reid

Justine Cuisine

Recettes relié(s)

Autres articles et chroniques

Articles

Comment réduire sa facture en épicerie ?

La hausse du prix des aliments se poursuivra au Canada en 2022, selon un rapport annuel préparé par des chercheurs de quatre universités canadiennes. Le rapport […]

Chroniques

Quatre bières et un bonus ...

Commençons par le bonus, le kombucha Ékorce-Tarte aux pommes & érable fait par la Microbrasserie Le Prospecteur à Val d’Or. Pour ceux qui ne savent pas c’est […]

Actualités

Le Québec : Un rendez-vous agricoles et gourmands !

Les Portes ouvertes Mangeons local : une formule remaniée, tout l’été! Après deux années de pause, la formule des portes ouvertes sur les fermes a été revisitée : […]