La tournée des chefs

EN 2018, QUE MANGERA-T-ON?
Les grandes tendances alimentaires mondiales


Par : Geneviève Quessy

Entendue à l'occasion de la journée de conférences qui précède la remise annuelle des prix DUX, consacrée aux leaders en matière de santé par l'alimentation, Caroline Chevrier, de l'agence Edelman, a brossé un portrait des grandes tendances alimentaires mondiales.

«Une centaine de personnes des 56 bureaux d'Edelman à travers le monde ont collaboré à cette recherche», a expliqué Caroline Chevrier, avant de résumer les principales tendances alimentaires en dix points.

Santé, végétal et couleurs

La principale tendance observée est la consommation de protéines à base de plantes. Remplacer la viande, pour des raisons autant philosophiques qu'écologiques, serait une préoccupation des consommateurs à l'échelle mondiale. Lait de noix, steak en trompe-l'oeil et poissons à base de légumes, les alternatives se multiplient.

Vient au deuxième rang l'accent mis sur le microbiome. Désormais conscients d'avoir une flore intestinale et un système nerveux à entretenir, les consommateurs adoptent des aliments riches en probiotiques, tel le kéfir, le kombucha et les jus fermentés.

Ensuite se démarquent les fleurs, que l'on verra partout, autant dans les assiettes que dans les thés, cocktails et autres boissons aromatisées.

Influencés par les médias sociaux, où toutes leurs actions se doivent d'être photogéniques, les consommateurs sont également à la recherche de couleurs. Plus l'assiette est dotée de couleurs vibrantes et audacieuses, plus elle attirera l'attention. Nous voilà donc à l'ère de la nourriture «instagrammable». «Après le selfie, c'est le foodfie,» annonce Caroline Chevrier.

Manger, un geste social et politique

Autre tendance observée à l'échelle mondiale, l'appel de la tribu. Porteuses de rituels, de croyances et d'histoire, nos habitudes de consommation définissent notre identité et nous permettent de propager le message de nos convictions. Régime végétarien, paléo ou halal, à quelle tribu diététique appartenez-vous?

Avec les bouleversements climatiques, les saisons changent et l'agriculture doit s'y adapter. Certains aliments sont considérés menacés, et en être conscient est une autre tendance qui émerge. Ainsi, le café, le vin, le cacao et même le sirop d'érable seraient des aliments menacés par les changements climatiques.

La transparence et la traçabilité des aliments sont aussi au coeur des préoccupations des consommateurs, qui veulent connaître qui sont les producteurs derrière leurs aliments, et comment ils cultivent et élèvent leurs animaux. Désormais, les marques du monde entier doivent faciliter l'identification des ingrédients contenus dans leurs produits, au risque de perdre leur clientèle.

Faire son épicerie sur son balcon

L'achat en ligne gagne du terrain en 2018. Produits uniques, recettes avec des ingrédients mesurés ou l'épicerie de la semaine livrée d'un clic sur votre balcon: le phénomène est grandissant partout, y compris chez nous.

L'agriculture urbaine prend également de l'ampleur, autant à Montréal, qu'à Paris, New York et Tokyo. Les toits, les balcons et même les parcs voient fleurir des potagers et picorer des poules. Une tendance qui ne fera que s'amplifier avec l'urbanisation mondiale.

Enfin, le flexitarisme est le dernier régime à la mode, succédant au régime vegan qui a tant fait parler dans les dernières années. Les adeptes de cette tendance ne considèrent pas la viande comme un problème, sans toutefois en manger tous les jours.

Venues d'Asie pour conquérir le monde

C'est en Asie et aux États-Unis que les tendances émergent, avant de balayer le monde, selon Caroline Chevrier. «L'Asie, en particulier, est vraiment en recherche de solutions à cause de la surpopulation. C'est donc de là que nous viennent toutes sortes d'innovations, comme les protéines végétales et la robotisation.»

Après les algues au menu, les asiatiques nous proposent maintenant du poisson et de la viande faits à partir de protéines végétales. Là-bas, pas besoin de sortir de votre bureau, un robot vient vous porter votre lunch au boulot.

Les enjeux planétaires au menu

Les comportements alimentaires évoluent en parallèle avec les grands enjeux planétaires, selon Caroline Chevrier. «Les préoccupations environnementales, la transparence, les nouvelles technologies, les médias sociaux, tout cela influence non seulement l'alimentation, mais aussi la décoration et notre manière de nous vêtir.»

Ces préoccupations, l'industrie agroalimentaire ne peut plus les ignorer. «Les vrais leaders sont ceux qui vont mettre les enjeux planétaires au centre de leur modèle d'affaires», rappelle Caroline Chevrier, en citant l'entrepreneur britannique Richard Brandson.

Une remise de prix qui reflète les tendances

Parmi les initiatives récompensées lors de la remise des prix DUX, le 24 janvier dernier, mentionnons Sobey's, pour le plus grand potager bio sur un toit de supermarché au pays; Hors-La-Loi et sa Gamme de fruits et légumes imparfaits, des produits moins chers qui permettent de réduire le gaspillage alimentaire et Quinta Local Superfoods et son Quinta Quinoa, lequel contient 10 grammes de protéines par portion. Parmi d'autres, Bonduelle a également été récompensé pour sa trempette d'épinards, artichauts et assaisonnement, la plus riche en légumes sur le marché, ainsi que Lacrem et ses glaces véganes, préparées à base de boisson de soya biologique, sans OMG, sans produits laitiers, sans oeufs, sans gluten et sans noix.

«L’alimentation est la nouvelle religion de cette ère», a mentionné Lyne Gosselin, fondatrice du mouvement DUX. «Les citoyens se posent des questions, s’interrogent sur ce qui se retrouve dans leur assiette et cherchent des réponses. Les gens souhaitent vivre vieux et en santé, et l’alimentation joue un rôle majeur.» 

Pour connaître tous les gagnants des prix Dux voir : https://programmedux.com/fr/