La tournée des chefs

Le Canada se qualifie pour la finale du Bocuse d'Or

Le Canada se qualifie pour la finale du Bocuse d'Or
Par : Geneviève Quessy

Thomas Delannoy est très fier. L'équipe canadienne qu'il dirige vient de remporter la médaille d'argent de la sélection panaméricaine le 13 avril dernier, à Mexico, ce qui lui permet de se qualifier pour la grande finale du Bocuse d'Or, grand prix de la gastronomie.

«On a eu beaucoup de beaux commentaires des juges pour nos plateaux de viande et de poisson, dont le visuel rappelait les forêts canadiennes, ses lacs et ses cours d'eau», explique Thomas Delannoy, directeur de l'équipe canadienne.

Classé deuxième après les États-Unis, qui ont pris la tête, et avant l'Argentine, arrivée troisième, le Canada fera ainsi partie des cinq pays américains à concourir pour le Bocuse d'Or, lors de la grande finale de Lyon, en France, en janvier 2019.

Fondé en 1987 par les chefs français Paul Bocuse et Albert Romain, le Bocuse d'Or est considéré comme étant la plus grande compétition de cuisine au monde. Le processus de compétition, qui dure deux ans, commence par une sélection nationale visant à élire le chef qui représentera le pays à la finale continentale. Les cinq pays qui se classent premiers lors de cette étape sont ensuite invités à la grande finale qui se déroule à Lyon, dans le cadre du Sirha, un grand salon de l'hôtellerie et de la restauration qui attire plus de 160 000 visiteurs du monde entier. Les représentants de 24 pays s'affrontent lors de cette finale.

C'est Trevor Ritchie, chef technique au George Brown College de Toronto, qui a été choisi comme candidat pour représenter le Canada, à la suite d'un rigoureux processus de sélection. Après avoir travaillé dans les plus grandes cuisines du pays, comme Langdon Hall, Queen's Landing et La Société, entres autres, Trevor Ritchie a gagné de nombreux concours, avant de se qualifier comme candidat au Bocuse d'Or.

Assisté de sa commis Jenna Reich, le chef Trevor Ritchie a monté son plateau de viande et son assiette de poisson sous les cris d'une foule enthousiaste, lors de la sélection panaméricaine à Mexico. Canneberges, cidre de glace, pommes McIntosh, moutarde canadienne et champignons ont, entres autres, été utilisés pour illustrer les saveurs de la gastronomie canadienne.

«La compétition était féroce et je suis très fier de notre performance comme équipe», a dit Trevor Ritchie. Il était d'autant plus important de se qualifier, selon lui, que le Canada a toujours été présent à Lyon depuis les touts débuts de la compétition.

«Je suis super excité à l'idée du travail qui s'en vient. Les prochains 6 mois vont être très intense, alors que nous devons créer deux nouveaux plats et un plateau pour nous classer parmi les meilleurs des meilleurs en France,» dit le jeune chef.

La compétition de Mexico était une grosse étape, mais le travail n'est pas fini pour Trevor Ritchie et son équipe.

«On rentre au Canada et on ne se repose pas», dit Thomas Delannoy. «On part voyager partout à travers le Canada pour se constituer un portefeuille de techniques et de saveurs.  Ensuite, on prévoit aller en Italie, en France et au Japon. Notre but est de travailler avec les meilleurs chefs et pâtissiers, ainsi qu'avec les producteurs, qui connaissent leurs produits mieux que quiconque.»

Trevor Ritchie et l'équipe canadienne n'apprendront le thème de la compétition finale que trois mois à l'avance.

Leur objectif sera de faire briller le Canada, alors que les yeux des gourmands du monde entier seront tournés vers la scène du Bocuse d'Or, à Lyon, les 29 et 30 janvier prochains.